Contact : 04 90 58 18 46

La démarche E3D du Campus Fontlongue

Le Campus Fontlongue labélisé E3D !

Peut être considéré comme « E3D – École/Établissement en démarche de développement durable » tout établissement scolaire ou toute école engagés dans un projet de développement durable fondé sur la mise en œuvre d’un projet établissant une continuité entre les enseignements, la vie scolaire, la gestion et la maintenance de l’infrastructure

Le Campus Fontlongue est fier d’avoir obtenu la labélisation E3D de niveau 1. Pour cela de nombreuses actions en faveur du développement durable ont été initié aussi bien dans le quotidien que dans l’enseignement et les infrastructures.

Présentation globale et transversale

Le campus s’étend sur 6 hectares arborés et paysagés, en cœur de ville. Cette situation stratégique permet d’envisager la mise en place de processus et d’écosystèmes que l’on peut qualifier de fertiles :

  • Préserver cette bulle de nature (le campus), havre de paix contre le “bruit et la fureur” de l’extérieur, par une nouvelle lecture des espaces. Accroître sa valeur d’usage par des aménagements qui contribuent au bien-être de tous, qui améliorent la communication et créent une dynamique
  • Expérimenter et innover à l’aide du vivant : approfondir la connaissance de ce qui nous relie au vivant (reliance) et améliorer l’empreinte écologique du campus.
  • “Exporter” (terme aussi utilisé dans le paysage), ses savoirs, ses savoir être et ses savoir-faire vers de nouveaux territoires, à l’extérieur, par des actions conduites auprès de différents publics, d’âges, de milieux différents mais aussi des décideurs, des élus, des prescripteurs, (architectes, urbanistes, bureaux d’études, etc.). Pour devenir acteur et producteur de sa rue
  • Reconquérir de nouveaux territoires par des pratiques et des itinéraires vertueux.
  • Enrichir : “le déchet de l’un est la richesse de l’autre”, comme du jardin à l’assiette … et de l’assiette au jardin,
  • Rencontrer : parce que l’important au jardin, c’est d’abord de ne rien faire ! Chaises, bancs, radeaux : quelles formes peut prendre la rencontre ? Réinventer la bulle sociale (la proxémie)
  • Créer et inventer : Prendre de nouveaux repères, pour … évoluer autrement.
  • Observer : statique ou en mouvement, la perception fluctue fortement. Prendre le temps d’observer, de noter, de dessiner… de nouveaux horizons !
  • Interagir avec les autres :  un “jardintégration” (Christian Badot) : prendre soin d’un autre – individu humain, ou non humain – c’est aussi une manière de prendre soin de soi, de prendre de l’assurance, d’aller vers l’autonomie.
  • Interagir avec le vivant à différentes échelles, visibles ou invisibles : c’est réinterroger nos modes de vie, nos relations, l’impact de nos actions sur le climat, la biodiversité, la production de déchets, etc. et mettre en place de nouveaux gestes réflexes !
IMG_20201124_134421

Problématique, objectifs et priorités

… en s’engageant dans la démarche :

Accompagner et éduquer sans contraindre !

Situé sur un domaine de 6 hectares entièrement paysagé, le Campus Fontlongue est présent sur la ville de Miramas depuis plus de 100 ans. Élèves et étudiants évoluent dans environnement exceptionnel qui ne demande qu’à être enrichi.

  Les problématiques, objectifs et priorités ont été identifiés avec les éco délégués et approuvés par le comité de pilotage E3D :

  1. Communiquer = accompagner et éduquer sans contraindre !

  2. Gérer les déchets de toutes natures sur l’ensemble du Campus

  3. Préserver, favoriser, valoriser la biodiversité sur le Campus

  4. Préserver, favoriser, valoriser la ressource en eau

Les écodélégués

Actuellement, dans notre établissement, un certain nombre de filières d’enseignement dépendent du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation intègrent l’éducation au développement durable : dans chaque cycle de formation du lycée, un stage collectif axé sur le développement durable est réalisé.

Ces stages sont basés sur des visites d’entreprise, des recherches personnelles des élèves, des projets à réaliser. De plus, la grande majorité des formations intègre des modules d’enseignement ou des options concernant le développement durable.

Les 38 écodélégués, élus en ce début d’année scolaire 2020 dans chaque filière et au sein de Miramas Formation, ont donc particulièrement à cœur de valoriser une démarche globale à l’échelle du Campus. Ils ont constitué 2 commissions :

  1. Une commission « sensibilisation et communication » pour parler du sujet auprès de tous les lycéens et étudiants du campus ».
  2. Une commission « gestion et prévention des déchets », elle-même divisée en 2 sous commissions :
    a) une sous-commission Déchets / Gestion Pratique
    b) une sous-commission Déchets /Actions Pratiques

Les initiatives des écodélégués

Les réunions de lancement ont permis de définir une série d’actions et un calendrier pluriannuel envisagé initialement pour la mise en œuvre des quatre priorités retenues

Court terme 2021

  • Communiquer : effet immédiat suite à un inventaire complémentaire des actions
    existantes. Déficit de communication constaté.

Moyen terme 2021/2022

  • Gérer les déchets de toutes natures sur l’ensemble du Campus.
  • Préserver, favoriser, valoriser la biodiversité sur le Campus et mais aussi dans Miramas

Long terme 2021/2023 et au-delà pour les équipements :

Préserver, favoriser, valoriser la ressource en eau du Campus en appui notamment avec les BTS Gestion et Maîtrise de l’Eau et les CS arrosage

ressources
carte_au_tresor
image0000011001

Gestion des déchets

Projet de compostage des déchets organiques de la cantine.

Ce projet, très ambitieux, a été porté par les élèves de la classe de Terminale Générale, dans le cadre de leur option AET (Agronomie économie territoire). Après un état des lieux des déchets produits au niveau de la restauration de l’établissement – en quantité et en qualité – conduit avec le personnel de restauration, Nicolas Blanchard, chargé de mission prévention déchets, de la ville de Miramas, et enfin Guillaume Cornu, chef d’équipe des Ambassadeurs du tri de la métropole Aix Marseille Provence, sans oublier la direction de notre établissement.

les élèves ont décidé de travailler dans 2 directions :
• la réduction des déchets produits par les élèves à la cantine, en partant du principe que le meilleur déchet est celui qui n’est pas produit,
• le compostage des déchets alimentaires, avec un tri en amont des déchets, afin de valoriser sur place, la matière organique jetée.

Dans la foulée, une campagne de sensibilisation (photos ci-contre). a été organisée avec deux cibles : les élèves du collège Sainte Marie, qui mangent à Fontlongue et les lycéens du Campus. Dans la même logique de réduction des déchets, un gâchimètre de pain a été construit par les élèves et mis en service à la cantine depuis le mois de janvier, avec des repères visuels pour les sensibiliser à la quantité de pains jetée par semaine.

Cette campagne de sensibilisation a servi également à faire comprendre aux élèves du campus et du collège voisin l’ importance de bien trier dans la perspective prochaine de la mise en place d’un compostage des déchets alimentaires sur le Campus.
Classes concernées : Terminale Générale

Communiquer

Tout le monde mange ….

Fréquentés par la grande majorité des élèves, le foyer et la cantine sont des lieux stratégiques de communication. La sensibilisation au tri des déchets alimentaires s’est faite en 2 temps:

1/ Tri du pain avec indication des volumes
2/ Une campagne de communication originale, basée sur les séries fétiches des élèves : ainsi, la Casa del Papel devient la casa des papiers !
Classes concernées : Terminale générale

… et bois aussi !

Le foyer est équipé depuis février 2021 de distributeurs avec emballages recyclables. Tandis qu’une partie du marc de café est récupéré par le prestataire pour faire des briquettes de chauffage, une autre est laissée à disposition du campus pour utilisation dans ses espaces verts…
Une nouvelle action écoresponsable née de la synergie entre vie scolaire et enseignants.
Services concernés : vie scolaire

Un projet transversal, socle , racine….

Dans l’objectif d’expérimenter et d’innover à l’aide du vivant, c’est à dire approfondir la connaissance de ce qui nous relie au vivant (reliance) et d’améliorer l’empreinte écologique du campus, une idée a pris corps, dans la classe de quatrième : la carte aux trésors.
La carte des trésors se présente comme un plan simplifié du campus qui permet de revisiter cet ancien domaine agricole paysagé, de manière
amusante, interactive, créative : Tout au long de l’année, une partie des élèves de 4ème ont identifié toutes les ressources disponibles sur le campus, pour améliorer notre empreinte écologique.

Ainsi des plus évidentes aux plus « discrètes », les différentes énigmes proposées nous amènent à découvrir : le broyat végétal, la nouvelle vie
d’une boîte de conserve, les plantes mellifères, le compost, le réemploi du carton dans les espaces verts, la statuaire, etc…L’autre partie de la classe a en charge la rédaction des énigmes et l’animation du jeu. Cette animation “grandeur nature” sera proposée au public dès que possible et aux écodélégués du collège Seyssaud, en juin, accueillis par la classe de quatrième comme “meneurs de jeu”…
Classes concernées : Quatrièmes et écodélégués

Biodiversité

Un chantier – école pour la biodiversité


Jeudi 18 février 2021, Frédéric Vigouroux, maire de Miramas, Bernard Goudilière, élu délégué au Pacte de transition et Thierry Quere, élu délégué à l’Agenda 21, à l’agriculture, aux espaces verts et aux forêts, ont inauguré une haie vivrière et pollinisatrice de 135 mètres, jouxtant les 103 jardins familiaux de la plaine de Couvent et assurant l’ombrage d’une partie du parking, par la pose d’un panneau présentant toutes les essences, pour une approche pédagogique.

Pendant plusieurs semaines, élèves et agents du service « Espaces verts », ont imaginé cet aménagement, composé de 109 végétaux (59 essences différentes) adaptés. Les arbres fruitiers, d’ornement, arbustes et plantes vivaces permettront aux Miramasséens de venir glaner des fruits et d’accroître la biodiversité locale. Tous les végétaux présents sont nectarifères et pollinifères : ils attirent les pollinisateurs, précieux pour assurer la fécondation des cultures vivrières. Un dispositif inspirant, à l’approche du printemps, pour vos propres jardins !
Classes concernées : Filière Aménagements Paysagers

Pose d’éco-piège à chenilles processionnaires

Sur la pinède qui jouxte la cantine, des éco-pièges à chenilles processionnaires ont été positionnés en décembre 2020. Ces chenilles sont un véritable danger pour les arbres, mais aussi pour l’homme et les animaux. Le piège les empêche d’atteindre le sol pour se reproduire. Un traitement alternatif qui respecte la biodiversité. Fin mai 2021, cette formation testera une autre lutte respectueuse de la biodiversité
contre ces chenilles : le tir de balle de phéromone à l’aide de fusil paintball. De quoi allier l’utile à l’agréable !
Classe concernée : BPa travaux forestiers

Le défi

Des jardins au naturel !

Les différents projets, en classe, à l’extérieur, ont intégré cette année une nouvelle contrainte : Rien de neuf !

Au jardin deux projets sont en cours de réalisation :

Le jardin du Plaisir : un jardin de poche pour une pause plaisir.
Les élèves de Quatrième ont rencontré les futurs usagers du jardin – le personnel de la cantine – pour déterminer le lieu, leurs besoins, et le nom du jardin. Une recherche d’images de référence a permis de définir un style. Il y avait toutefois l’impératif “rien de neuf !” à respecter … dans la mesure du possible. Après plusieurs repérages sur l’ensemble du Campus, les élèves ont identifié des “trésors” : des pierres inutilisées, extraites et stockées en palette, des tronçons d’arbre, du broyat forestier, etc.
Des matériaux qui répondent parfaitement au défi de l’éco Campus !
Classes concernées : Quatrième PP

Le jardin SAPAtique :
Les élèves de Terminale SAPAT se destinent aux soins à la petite enfance, en Ehpad, ou encore à l’ostéopathie. Ouverts aux autres et généreux, ils ont démarré le projet de jardin de soin avec comme premier mot d’ordre “aimer ” ! L’intérêt de ce projet de jardin est de le réfléchir en partant du soin, qui est le domaine d’expertise des élèves, pour aller vers l’aménagement paysager, qui vient alors en réponse à leur demande.
Classes concernées : Terminale SAPAT

mis à jour il y à 2 mois